Actu BlogAsie

L’appel à une réforme économique au Pakistan d’Hillary Clinton et de Cathy Ashton

Hillary Clinton et Cathy Ashton au point de presse (crédit : Commission européenne)

Le Pakistan doit se prendre en main. C’est le message conjoint qu’ont adressé la Haute représentante de l’UE et Hillary Clinton, jeudi, à la veille de la réunion “des amis du Pakistan” à Bruxelles. Tandis que la diplomate en chef de l’UE restait … très diplomate, la secrétaire d’Etat US a été particulièrement directe (1) : « Le Pakistan doit prendre, lui-même, des mesures immédiates et importantes  pour mobiliser ses propres ressources, et en particulier pour réformer son économie. » Et d’ajouter : « La mesure la plus importante que le Pakistan puisse prendre est de faire passer des réformes significatives qui permettront d’élargir la base fiscale. Le gouvernement doit exiger que l’élite et les plus riches au Pakistan soutiennent le gouvernement et la population du Pakistan. Nous avons été très clairs à ce sujet. Et je suis heureuse que le gouvernement ait répondu. Je sais combien c’est difficile, mais il est absolument inacceptable que ceux qui ont des moyens au Pakistan ne prennent pas leur juste part dans l’aide à leur propre population tandis que les contribuables d’Europe, des Etats Unis, et d’autres pays cassent leur tirelire ».

(1) Pakistan itself must take immediate and substantial action to mobilize its own resources, and in particular to reform its economy. The most important step that Pakistan can take is to pass meaningful reforms that will expand its tax base. The government must require that the economically affluent and elite in Pakistan support the government and people of Pakistan. We have been very clear on that, and I am pleased that the government is responding. I know how difficult this is, but it is absolutely unacceptable for those with means in Pakistan not to be doing their fair share to help their own people while the taxpayers of Europe, the United States, and other contributing countries are all chipping in to do our part.

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen de l'université Paris I Pantheon Sorbonne et auditeur 65e session IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale. Journaliste depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir).