La Kfor réduite à 5500 hommes début 2011

Fusion des commandement du Battlegroup centre et du Battlegroup Est. Crédit : Evelina Bomark / Forces armées suédoises

(BRUXELLES2) La force de maintien de la paix de l’OTAN déployée au Kosovo accélère la réduction de son format. C’est la suite d’un processus de retrait progressif décidé l’année dernière. Une première étape avait été franchie en janvier 2010 par une réduction de 15.000 à 10.000 hommes. La seconde devrait être franchie, prochainement, d’ici février 2011, pour passer à 5.500 hommes. Le nombre de battlegroup présents est diminué, passant de 5 à 4 ; le battlegroup « centre » a ainsi fusionné avec le battlegroup « est ». La troisième étape sera de passer à 2.000 hommes d’ici 2012.

Plusieurs gouvernements européens ont ainsi annoncé la diminution de leurs contingents, voire leur quasi-retrait. Les Tchèques qui étaient 500 encore au début de l’année ne sont plus que 270 sur place et 90 d’ici fin octobre. Les Finlandais ont commencé leur retrait fin septembre de leurs 200 militaires ne laissant sur place qu’un effectif résiduel de 20 personnes. Les 140 Slovaques commencent à se retirer et il n’y aura plus un soldat d’ici fin novembre. Les Danois passent aussi de 180 à 35. Etc… Quant au contingent grec de 800 hommes, il va lui aussi progressivement diminuer dès novembre.

L’Espagne en mars 2009 (1), le Royaume-Uni (plus discrètement), de mars à septembre 2009, ainsi que la Belgique, en février-mars 2010, ont déjà retiré leurs troupes.

(1) Lire: L’Espagne retire ses troupes de la Kfor au Kosovo

(Nicolas Gros-Verheyde)

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen de l'université Paris I Pantheon Sorbonne et auditeur 65e session IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale. Journaliste depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir).