Boues rouges : La Hongrie appelle à l’aide européenne. Enfin !

Crédit : ministère hongrois de la Défense

(BRUXELLES2) Fini de tergiverser ! Au panier, l’optimisme de rigueur ! Les autorités hongroises qui, hier encore, juraient que la pollution n’atteindrait pas le Danube et que tout allait rentrer dans l’ordre rapidement (1), se sont (enfin) rendues à la raison : la rupture d’un réservoir de boues polluées à Ajka n’est pas un simple petit problème local, mais bel et bien une catastrophe chimique majeure qui peut faire sentir ses effets dans tout le bassin danubien.

Recherche 5 experts super-compétents en boues toxiques

A 19h36 (jeudi), très exactement, la Hongrie a donc demandé « l’activation » du mécanisme européen de protection européen demandant une « assistance internationale urgente ». Le premier besoin identifié est d’avoir sur place 3 à 4 experts avec une forte expérience dans la conduite à tenir face aux boues toxiques, la décontamination des sols, notamment des terres agricoles, et la prévention des dommages environnementaux (faune et flore). Une demande attendue, avec impatience coté européen, qui rongeait son frein face à la situation qu’on savait plus difficile qu’avoué par le gouvernement hongrois officiellement…

Kristalina Georgieva, la commissaire européenne responsable de la Réponse de crises, a d’ailleurs immédiatement réagi à cette demande. « La Hongrie a été touchée par une catastrophe environnementale. Mais nous savons que les catastrophes ne s’arrêtent pas aux frontières nationales et une réponse européenne coordonnée peut aider à fournir l’assistance aussi efficace que possible ». Et de lancer un « appel aux Etats membres pour répondre avec générosité à cette demande de la Hongrie » (1).

(mis à jour Ven 8 oct, 19h) Vendredi, un expert européen de la Cellule de crise Protection civile a été envoyé sur place pour coordonner l’arrivée des experts européens.

(1) Lire : Boues rouges en Hongrie : l’armée en alerte, la MIC sur place

(2) Déclaration en anglais, traduction « maison » (comme d’hab’).

(Nicolas Gros-Verheyde)

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen de l'université Paris I Pantheon Sorbonne et auditeur 65e session IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale. Journaliste depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir).