Les Espagnols se retirent de Bosnie-Herzégovine

Carme à la revue (Crédit : ministère espagnol de la Défense)

C’est fait ! Après 18 ans de présence en Bosnie, les Espagnols plient bagage. La ministre espagnole de la Défense, Carme Chacon, était aujourd’hui au camp Butmir, une base aérienne près de Sarajevo et siège de l’opération européenne de maintien de la paix EUFOR Althea, pour présider aux cérémonies de début de retrait du contingent espagnol.

Arrivés en 1992, dans une région ravagée par la guerre, les Espagnols (comme les Français et quelques autres forces européennes) ont cousu à peu près tous les écussons sur leurs uniformes : celui de l’ONU avec la FORPRONU, de l’UEO à Mostar notamment, de l’OTAN (IFOR et SFOR), et enfin celui de l’Union européenne avec EUFOR Althea. « C’est la plus longue des missions effectuées par les forces armées espagnoles » a évoqué la ministre qui a rendu également hommage aux 23 espagnols (22 soldats et un interprète) morts lors de cette mission. Avec le départ des Espagnols, il ne reste sur place essentiellement que des troupes d’Europe centrale et orientale … et de Turquie. L’effectif d’Althea doit se fondre dans une équipe de maximum 350 personnes qui auront une mission non exécutive (1). Une réduction d’effectif que l’Espagne a, ardemment, défendue. Et qui suit celle du Kosovo (2).

Crédit : ministère espagnol de la Défense

Lire également :

Comments are closed.