Virée africaine pour le Comité militaire de l’UE et le Cops

(BRUXELLES2) C’est l’Afrique – sa corne et sa régions des grancs lacs – qui sont au centre de l’attention des représentants militaires de l’UE et ambassadeurs du COPS ces jours-ci.

Les membres du comité militaire de l’UE sont, en effet, ce moment en Afrique pour rencontrer une série de responsables somaliens, ougandais et africains (du 3 au 6 octobre). Première halte en Ouganda avec une série d’entretiens, à Kampala, avec le ministre ougandais de la défense (Crispus Kiyonga), son homologue somalien (Aboukar Abdi Osman), le commandant de l’AMISOM (Gén. Nathan Mugisha) et le chef de l’AMISOM (Oumar Dao). Objectif : parfaire leur connaissance de la situation sécuritaire en Somalie et discuter des solutions de long terme. Les représentants militaires partent ensuite à Bihanga (j’espère que la construction de la route est terminée) pour visiter le site de formation des soldats somaliens assurée par les formateurs européens et les forces ougandaises (EUTM Somalia). Deuxième halte : en Ethiopie, à Addis-Abeba, avec rencontre prévue du chef de la commission de l’Union africaine, l’ambassadeur Jean Ping, le commissaire de l’UE pour la paix et la sécurité, Ramtane Lamamra. Objectif : discuter des moyens de renforcer le partenariat stratégique qu’a l’UE et l’Union africaine.

Quant aux ambassadeurs du COPS, ils se déplaceront au Congo (présidence belge oblige)

NB : Ces visites sont rituelles, une fois par semestre, organisée par la présidence tournante et permettent tant aux représentants militaires de l’UE qu’aux ambassadeurs « diplomatie et sécurité » d’aller sur le terrain visiter une des missions PeSDC de l’Union.

(Nicolas Gros-Verheyde)