Pays-Bas : la défense priée d’économiser 600 millions d’euros

Mark Rutte, le futur premier ministre néerlandais (crédit : VVD)

(BRUXELLES2) L’accord de gouvernement conclu, jeudi, aux Pays-Bas entre les libéraux du VVD (qui auront le poste e Premier ministre), les chrétiens-démocrates du CDA et les populistes du PVV de Geert Wilders (qui soutiendront le gouvernement sans y participer) contient un volet de réduction budgétaire (1).

Maintien de l’achat des JSF

Le ministère de la Défense néerlandais n’échappe pas à cette obligation mais ne s’en tire pas trop mal. Il devra ainsi économiser 600 millions d’euros dans les 4 prochaines années, 500 millions sur les équipements, 100 millions par une réduction de l’organisation. L’achat de l’avion JSF est ainsi confirmé. Les Pays-Bas vont acheter deux avions d’essai. Mais ils devraient baisser leur commande, qui porte actuellement sur 85 appareils.

NB : Le nombre d’avions de combat aux Pays-Bas va passer bientôt de 105 à 87 appareils, dont 14 appareils utilisés pour la formation. C’est la conséquence de la vente de 18 F-16 « surabondants » au Chili. Cet accord conclu en 2006 va entrer en application ces mois-ci. Cette vente explique le ministère permettra de libérer des fonds pour acheter d’autres équipements.

Missions de paix payées sur le budget développement ?

Les missions de maintien de la paix dans les pays en développement, seront désormais, autant que possible, payées sur le budget développement. Un budget qui devrait fondre de 1 milliard d’euros. Les missions civilo-militaires conjointes seront privilégiées.

En outre, le nouveau gouvernement veut obtenir une baisse de sa contribution à l’Union européenne de 1 milliard d’euros. Les Pays-Bas avaient pris la tête, lors de la dernière définition du cadre budgétaire avant 2007, d’un « club des radins », préconisant une diminution des budgets européens.

(1) Cet accord conclu péniblement, au bout de plus de 110 jours de négociation, suscite déjà quelques remous parmi les partis signataires et leurs homologues en Europe. Lire : L’ancien coordinateur de la lutte anti-terroriste de l’UE claque la porte de son parti

(Nicolas Gros-Verheyde)

Comments are closed.