Liam Fox part en guerre contre les coupes budgétaires dans la défense

(BRUXELLES2) Liam Fox n’y est pas allé par quatre chemins. Dans la lettre que le ministre de la Défense a envoyée au Premier ministre James Cameron, et publiée par le Daily telegraph, le 28 septembre, il se plaint de la tournure des coupes budgétaires Franchement, le processus en cours ressemble de moins en moins à une revue stratégique de la sécurité et défense et de davantage à un super CSR – revue globale des dépenses. »

En clair on ne se préoccupe pas de stratégie mais juste de couper les dépenses. « Si nous continuons dans cette voie, cela pourrait avoir de graves conséquences politiques pour nous — ajoute Liam Fox. Les parties, médias, militaires et la réaction internationale sera brutale si nous ne reconnaissons pas les dangers et continuons de pousser pour de telles coupes draconiennes au moment même où nous sommes en guerre ». Le Premier ministre Cameron a demandé au ministre de la Défense de lui fournir des propositions plus sévères que jusqu’ici. Le ministre de la Défense défend donc, pied à pied, ses capacités.

La lutte contre le terrorisme compromise et retrait de nombreuses zones du globe

Ces réductions oblige à des choix drastiques. « Sans navires de surface, il faudra se retirer de l’Océan indien, des Caraïbes ou du Golfe ». Sans bateaux amphibies, plus d’opération « comme au Sierra Leone ». « Nos forces armées devront, de façon significative, être plus petites et plus étroites et déployés, sans protection de véhicules ou d’artillerie. » Sans le Nimrod MR4, la lutte contre le terrorisme en mer est sérieusement compromise. Il n’y aura « pas de déploiement rapide de forces maritimes dans des zones de haut risque » et le plan de renforcement au Falklands est annulé. Ajouté à cela le manque de capacités disponibles aux situations d’urgence civiles comme « la fièvre aphteuse, la lutte contre les feux de forêts, les attaques comme à Mombai, et les jeux olympiques de 2012 ». Quant au moral des troupes, le Ministre estime qu’il ne peut être « sous-estimé ».

Bref pour Liam Fox, la tableau des coupes est noir. Et il est temps de cesser de faire des coupes pour le plaisir et d’avoir un peu de« cohérence».

(Nicolas Gros-Verheyde)

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen de l'université Paris I Pantheon Sorbonne et auditeur 65e session IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale. Journaliste depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir).

Commentaires fermés.