La Turquie pourrait supprimer le casus belli avec la Grèce en mer Egée

(BRUXELLES2) C’est une des suites concrètes de la visite d’Erdogan à Athènes en mai (1). Le ministère turc des Affaires étrangères envisage la suppression du “casus belli” (état de guerre) en mer Egée, apprend-on. Selon des révélations parues dans la presse turque et grecque, la diplomatie turque préparerait, en effet, un nouveau “Livre Rouge”, le document fixant la doctrine turque de sécurité nationale, qui prévoirait cette suppression. La Grèce ne serait pas non plus qualifiée comme « menace extérieure ». Cela entre dans le cadre d’une nouvelle stratégie d’Ankara qui entend supprimer les sujets de litige avec ses voisins et les transformer en « facteurs de coopération ». Une bonne nouvelle pour la bordure sud-est de l’Europe qui verrait ainsi un des foyers de tension potentiels s’éloigner.

Ce document serait en publié en décembre. Il devrait encore être approuvé par le parlement turc. A signaler qu’il ne comprend pas qu’une dimension extérieure, mais également une refonte de l’équilibre entre civils et militaires au sein du pouvoir turc, notamment en matière judiciaire et législative.

(Nicolas Gros-Verheyde)

(1) Lire : La crise a du bon : est-ce la fin de la guerre froide Grèce-Turquie ?

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen de l'université Paris I Pantheon Sorbonne et auditeur 65e session IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale. Journaliste depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir).