Actu BlogAfrique Est

L’odeur de la poudre, à Mogadiscio sous les yeux des Européens

CombatVuHmsKarlkrona-Swe100730.jpg
Crédit : marine suédoise / Anna Norén

(BRUXELLES2) Avec la présence des forces d’El Shabab au-dessus du port de Mogadiscio, chaque entrée dans le port de Mogadiscio est une vraie gageure. Les marins suédois du HMS Carlskrona qui assuraient une escorte d’un des navires de ravitaillement de l’AMISOM, le Petra, en ont été les témoins.

A bord du navire amiral de l’opération européenne anti-piraterie Atalanta (1) l’équipage a pu, de la passerelle de contrôle, voir la fumée des combats, entendre les détonations des armes et des lance-grenades… sentir l’odeur de la poudre. « C’était irréel, c’était comme regarder un film mais c’était pour de vrai. » raconte un des marins, Henrik Olofsson. « C’est très difficile pour l’équipage des navires de commerce d’effectuer les manoeuvres d’approche. Chaque entrée et sortie est risquée ».

L’arrivée du Petra a cependant pu se faire sans encombre. Même si les troupes de l’AMISOM ne contrôlent qu’une petite partie seulement de Mogadiscio ; ailleurs règnent les milices notamment El Shabab, la milice islamiste soupçonnée d’avoir des liens avec les terroristes Al-Qaïda.. Les affrontements dans la capitale somalienne ont fait, ce mercredi, 17 morts et au moins 46 blessés.

(1) Le HMS Carlkrona termine sa mission dans quelques jours avant de passer le relais au navire français De Grasse.

(NVG)

 

 

Lire également : Pour le président djiboutien, il faut gagner la bataille de Mogadiscio

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen de l'université Paris I Pantheon Sorbonne et auditeur 65e session IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale. Journaliste depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir).