Fermeture d’EUCO Haïti

(BRUXELLES2) Les ministres de l’Union européenne devraient entériner, lundi prochain (10 mai), la fermeture de la cellule de l’aide à la reconstruction après le séisme en Haïti (EUCO Haïti) qui avait surtout vocation à coordonner l’aide militaire et de protection civile. Le navire espagnol Castilla a quitté Haïti. Cette cellule avait été mis en place fin janvier (1) après maintes critiques concernant à la fois l’absence de visibilité de l’aide européenne et également le manque de coordination des Etats membres.

Au bilan, on pourra déplorer la perte de 4 soldats espagnols dans un crash d’hélicoptère (2). Mais également de nombreuses actions : déblaiement des routes, consolidation d’édifices publics , remise en état de canalisations d’eaux ou d’électricité (3), campagne de vaccination, soins directs et équipement de dispensaires, secours aux blessés ou malades plus gravement atteints, apport d’aide alimentaire dans des secteurs plus reculés, etc.

EUCO Haïti était assuré par le SitCen (centre de situation de l’UE – autrement dit le centre de renseignement). Cela pourrait ainsi préfigurer le futur centre de gestions de crises qui rassemblerait aide humanitaire, protection civile, support logistique des militaires… (mais ce n’est pas encore fait ! )

(Nicolas Gros-Verheyde)

(1) Les 27 approuvent la cellule de coordination (EUCO Haïti)

(2) Un hélicoptère espagnol s’écrase à Haïti

(3)  Electricité rétablie en partie au Petit Goave (Haïti)

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen à l'université Paris I Pantheon Sorbonne. Journaliste professionnel depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir). Auditeur de la 65e session de l'IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale).