Cathy passe à Paris se rabibocher avec Hervé, entre amis

RencMorinAshton-Fr100205.jpg

(BRUXELLES2) De retour d’Haïti, Cathy Ashton avait quelques heures à tuer avant de se rendre à Cordoba (Espagne) à la réunion informelle des ministres des Affaires étrangères. Elle en a profité pour voir le ministre français de la Défense, Hervé Morin (*). C’est à sa demande que cette rencontre a été organisée, précise-t-on à Paris. Un geste de bonne volonté de la Haute représentante de l’UE pour les Affaires étrangères et la Politique de sécurité commune, après son absence remarquée, et remarquable, de Palma de Majorque…. Une manière aussi pour la Britannique de montrer qu’il n’y a pas que la voix de Londres qui compte pour elle et de maintenir le contact avec tous les Etats membres.

Un conseil des ministres de défense: oui sans ambages ; un CPCO (conduite des opérations) : pourquoi pas ? Mise à part la tenue vestimentaire de la Haute représentante (qui nous étonnera toujours !) — avec longue écharpe tricotée et veste avec badge simili-militaire sur le coté (comme les ados) — deux points de fond sont à retenir de cette visite à l’Hotel de Brienne (siège du ministère de la Défense français). Non négligeables… D’une part, la Haute représentante est « entièrement » d’accord sur la nécessité d’avoir des conseils formels des ministres de la Défense permettant de prendre des décisions formelles tant en matière d’opérations militaires que de capacités militaires et les moyens de commandement. « C’est nécessaire » a-t-elle reconnu sans ambages. Autre point à noter : sur la mise en place d’une « capacité permanente de planification et de conduite des opérations » (CPCO), elle n’a pas éludé la question. Elle s’est même montrée assez enthousiaste, sans dire oui tout à fait, mais au moins prête à étudier sérieusement la question. Ce qui change un peu notamment par rapport à son sceptiscime exprimé lors de son audition en janvier. Aaah, le bon air de Paris .

(*) Et pas que lui. Une rencontre a également été organisée à l’Elysée avec Jean-David Levitte, le conseiller diplomatique du président Sarkozy, puis avec Bernard Kouchner. Celui-ci a même offert un « lift » à la Haute représentante, qu’il a pris sous son aile… Plutôt dans son avion pour aller à Cordoba.

(crédit photo : A. Roiné/ECPAD)

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen de l'université Paris I Pantheon Sorbonne et auditeur 65e session IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale. Journaliste depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir).