Séisme au Chili : le centre de crise de l’UE en alerte

(BRUXELLES2) Après le tremblement de terre au Chili et les risques supplémentaires de tsunami sur toute la côte pacifique de l’Amérique, le centre de crise de la Commission européenne a été placé en alerte, a confirmé la commissaire européenne à l’Action humanitaire et la Réponse de crises (voir mon premier tweet ce matin). « J’ai suivi de près les nouvelles tout au long de la nuit au sujet du tremblement de terre au Chili. Tout d’abord, je voudrais présenter mes condoléances aux familles des victimes. J’ai immédiatement activé le Centre de Crise du Mécanisme européen de Protection Civile (MIC). J’ai également demandé la mobilisation immédiate des experts humanitaires ECHO afin de se tenir prêts pour mener des missions d’évaluation de besoins si nécessaire. » a déclaré Kristalina Georgieva. « Le MIC continue à suivre la situation et la Commission se tient prête à répondre à toute demande d’assistance qui pourrait émaner des autorités chiliennes et à coordonner les efforts européens si nécessaire » a-t-elle ajouté.

La Commission européenne européenne a une délégation à Santiago du Chili qui suit la situation de près avec le centre de crises établi à Bruxelles (MIC et ECHO). Tandis que l’office humanitaire de la Commission européenne (ECHO) a des bureaux régionaux à Managua ainsi qu’à Bogota et à Quito.

Commentaire : on peut remarquer la réaction rapide publique de la nouvelle commissaire Georgieva,qui est aujourd’hui en déplacement vers Haïti pour une visite de terrain de cinq jours. Un double « baptême du feu », après l’entrée en fonction, de la nouvelle Commission européenne, le 19 février. La leçon d’Haïti semble avoir portée. Un dispositif identique avait, bien, été mis en place à Haïti ; mais la
Haute représentante, Catherine Ashton, avait alors mis 48 heures à réagir publiquement et paru à la remorque des évènements.
La nouvelle commissaire bulgare qui a été “parachutée” en dernière minute à la Commisson europénne, suite à la défection de la première commissaire désignée Jeleva, confirme ainsi la première impression positive générale, dégagée après son audition au Parlement européen. « Elle a tout compris » m’ont confié plusieurs experts du dossier. « Nous avons gagné au change » expliquaient des eurodéputés, dont les avis concordaient. Au vu des premiers pas de la nouvelle commissaire, on ne peut qu’acquiescer. 

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen de l'université Paris I Pantheon Sorbonne et auditeur 65e session IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale. Journaliste depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir).