Les Britanniques privatisent le Search and Rescue en mer

(B2) Le Royaume-Uni va privatiser entièrement son service de sauvetage et recherche en mer (Search and Rescue), ont annoncé les ministères de la Défense et du Transport britanniques, le 9 février. Celui-ci était jusqu’ici assuré en partie par les hélicoptères privés de Soteria CHC pour le compte des gardes-côtes (Maritime and Coastguard Agency) et les militaires de la Royal Navy (1) ou de la RAF. Il sera assuré, à compter de 2012, entièrement par le consortium privé, Soteria, associant CHC Helicopter Corporation, Thales UK, la Royal Bank of Scotland et Sikorsky.

Les hélicoptères seront basés sur 12 bases réparties sur tout le territoire. Le contrat, d’un montant de 6 milliards de livres sur 25 ans, doit encore être finalisé dans l’année. Le nombre d’hélicoptères en service devrait cependant diminuer, passant de 38 à 24 selon la BBC. Ce qui suscite quelques craintes. Mais ce seront des Sikorsky S92, plus moderne et plus rapide que les anciens Sea King (utilisés dans la Navy), assure le ministère de la défense britannique.

(1) Le HMS Gannet, un escadron de la flotte aérienne de la Royal Navy, basé à Prestwick en Ecosse, disposait de 3 hélicoptères Sea King Mk5, pour couvrir tout le nord du Royaume-Uni (Ecosse, nord de l’Angleterre, Irlande du Nord).

(crédit photo : MCA – Sikorsky S92)

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen de l'université Paris I Pantheon Sorbonne et auditeur 65e session IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale. Journaliste depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir).