Les 27 s’enferment pour parler, aussi, d’Haïti

WEBoutAustrian.jpg
(BRUXELLES2) Dans le huis clos de la Bibliothèque Solvay, à Bruxelles, ce jeudi, les 27 Chefs d’Etat et de gouvernement seront réunis, jeudi, pour une réunion d’un nouveau genre, plus intime, favorisant des discussions plus libres, sous la direction du Belge Herman Van Rompuy, le président permanent du Conseil, avec la présence de José-Manuel Barroso, président de la Commission européenne, et Catherine Ashton, la haute représentante de l’UE pour les affaires étrangères.

La réunion informelle devait normalement être consacrée aux questions économiques (la crise économique, gouvernance de la zone euro, etc…). Van Rompuy a choisi d’y mettre également à l’ordre du jour « Haïti » et ses leçons pour l’Europe. Un choix très stratégique. Il s’agit de « dresser un état de la situation et de discuter sur la possibilité de créeer un mécanisme européen de réponse urgente à des situations de crise » explique un de ses proches.

Quelques pays sont, en effet, favorables à la création d’une réaction européenne de crise, comme l’ont proposé le Belge Guy Verhofstadt (1) ou le Français Michel Barnier. Mais d’autres le sont moins. Il s’agit de vaincre ces dernières réticences, de l’emporter à la faveur de la crise, et donner une impulsion politique. Un mandat en quelque sorte qui permettra à la Commission européenne, ensuite, de faire une proposition à la fois technique et financière (2). Une initiative sur laquelle est prête à rebondir et à porter la nouvelle commissaire à l’Aide humanitaire et la Réponse de crises, Kritalina Georgieva. C’est du moins ce qu’elle a promis au Parlement européen (3).

(1) Lire : Catastrophes: Il faut créer un Eu-Fast propose Verhofstadt
(2) Lire : La coordination des secours d’urgence, top priorité de la Commission Barroso II
(3) Lire : La commissaire Georgieva à la réponse de crise: « Yes I Do »

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen de l'université Paris I Pantheon Sorbonne et auditeur 65e session IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale. Journaliste depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir).