L’absence d’Ashton à Palma fait grincer des dents… (maj)

Cmi-Defense--Esp100225.jpg
(BRUXLLES2 / A Palma de Majorque) L’absence de Catherine Ashton (la Haute représentante de l’UE pour les Affaires étrangères et la politique de sécurité commune) de la réunion informelle des ministres de la défense continue de faire jaser. « Son absence a été diversement appréciée autour de la table » a commenté Hervé Morin, le ministre Français, devant quelques journalistes en début de matinée. « Je trouve particulièrement savoureux que nous devons évoquer les questions des relations entre l’UE et l’OTAN, que le secrétaire général de l’OTAN soit là et qu’il n’y ait personne pour l’UE, pour la première réunion mise en place du Traité de Lisbonne. » Propos repris en séance par plusieurs ministres : le Belge Pieter De Crem et le Hongrois Imre Szekeres notamment… (deux pays qui vont succéder à l’Espagne pour la présidence de l’UE). Un constat partagé, coté allemand, de façon officieuse…

Avertissement diplomatique... « Elle nous a manqué » a précisé, fort diplomatiquement, un haut responsable de la délégation,  accompagnant sa réflexion d’un froncement de sourcils pour bien faire comprendre la signification négative de son commentaire. « Il faut espérer qu’à l’avenir son agenda soit mieux planifié. » « Nous espérons surtout que madame Ashton puisse rapidement nous présenter des propositions sur le service d’action extérieur. Il est temps » a-t-il ajouté expliquant combien il est difficile d’avoir une discussion au niveau
ministériel, avec des responsables de l’administration européenne étaient autour de la table, dont on ne sait pas très bien où ils se situent dans la future hiérarchie.

(crédit photo : présidence espagnole)

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen de l'université Paris I Pantheon Sorbonne et auditeur 65e session IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale. Journaliste depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir).

Commentaires fermés.