Actu BlogPolitique européenne

La Commission au travail. Pas de temps à perdre !

(BRUXELLES2) Approuvée, mardi, par un vote de confiance du Parlement européen, à une large majorité — 488 voix pour, 137 contre et 72 abstentions —(1)  la Commission européenne n’a pas attendu longtemps pour se mettre au travail. La première réunion du nouveau collège a lieu aujourd’hui. Il était temps !

Depuis plusieurs mois, attendant l’entrée en vigueur du Traité de Lisbonne, l’exécutif européen tourne au ralenti. Il ne peut prendre aucune initiative législative mais seulement expédier les affaires courantes. Or, les marchés n’attendent pas. Après les banques, c’est la situation budgétaire de plusieurs pays, notamment en Grèce ou au Portugal qui fait l’objet d’une spéculation. Sans geste fort, l’Euro risque d’entrer, à son tour, dans le coeur de la tourmente. Et la crise économique et sociale continue son œuvre. Les fermetures d’usines phares, comme Opel en Belgique, se succèdent. Quant à la nouvelle donne internationale à Washington, Moscou ou Pékin, elle exige une présence plus déterminée de l’Europe. Sinon les demi-échecs, comme celui subi à la conférence de Copenhague sur les changements climatiques en décembre, risquent de se renouveler.

Les 27 commissaires européens (2) ont, donc, du pain sur la planche. José-Manuel Barroso, dont c’est le second mandat à Bruxelles, l’a reconnu lui-même, hier au Parlement européen: « Des défis urgents requièrent des actions urgentes, mon équipe est prête ». Au travail !

(Nicolas GROS-VERHEYDE) – paru dans Ouest-France

(1) La plupart des députés français (Modem, PS, Front de Gauche, Verts) se sont abstenus ou ont votés contre

(2) en particulier le trio franco-espagnol-finlandais, en charge des dossiers économiques : Michel Barnier, Joaquin Almunia et Olli Rehn

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen de l'université Paris I Pantheon Sorbonne et auditeur 65e session IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale. Journaliste depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir).