Qui va assurer le Rôle 2 (médical) pour la mission EUTM ?

Share

(BRUXELLES2) C’est une question essentielle. Si les effectifs d’encadrement et de formateurs pour la mission de formation des militaires somaliens en Ouganda (EUTM Somalia) devraient être à peu près fournis (1), il manque encore un point essentiel pour la bonne conduite de la mission : qui va assurer le Rôle 2, les services médicaux sur place ? La question n’est pas résolue. « C’est un problème » reconnaît un expert du dossier.
« Nous attendons une proposition d’un Etat membre. Sinon nous devrons attendre une proposition d’un Etat tiers ou avoir recours à l’out-sourcing (1) ». Elle pourrait être résolue lors du processus de génération de force. Pour l’instant, en effet, il n’existe que des « propositions informelles » des Etats.

Un besoin détecté. La mission d’évaluation avait montré qu’il y avait un besoin de service médical renforcé. Le camp d’entraînement des Ougandais ne disposant que d’une capacité chirurgicale limitée. Certes il ne s’agit pas d’un « rôle 2 » complet, comme au Tchad (où il y avait une centaine d’hommes et plusieurs blocs chirurgicaux). Car les risques sont limités. Il n’y a pas d’engagement de troupes. Une double équipe chirurgicale, bien équipée et dotée, avec anesthésie et différents matériels de réveil et réanimation est cependant nécessaire, disposant d’un hélicoptère pour les Evasan (évacuation sanitaire). Car un accident lors d’un entraînement, un accident de tir est tout à fait envisageable, et même largement problable, sur une durée d’un an de mission. Et il faut toujours prévoir le pire : un attentat ou un acte désespéré terroriste. Les milices Al Shabab ont ainsi menacé l’Ouganda de s’en prendre à eux, pour leur faire payer leur soutien important à l’AMISOM et au gouvernement transitoire somalien (GFT). La mission n’est qu’en apparence, sans danger.

(1) 50-60 Espagnols, 30 Français au moins, 10-20 Italiens, autant d’Allemands, etc…

(2) Une solution privée employée en Géorgie, non sans risque d’ailleurs : un ambulancier est mort sur une mine.
Géorgie: une mine explose au passage d’un véhicule des observateurs de l’UE. Bilan: 1 mort