Sérieuses réserves de l’EUMM Georgia sur la détention d’un sud-ossète

(BRUXELLES2) La mission d’observation de l’Union européenne en Géorgie (EUMM Georgia) a exprimé, lundi, « de sérieuses réserves » sur les circonstances entourant la détention du résident sud-ossète, Gennady Pliev, le 4 janvier dernier. Ils ont notament « de sérieux doutes sur le fait que M. Pliev ait été enlevé ou qu’il portait une arme au moment de son arrestation » explique-t-elle dans un communiqué. 

VehiculeObservateurJinvali-Eumm090115.jpg

Cette affirmation ne vient pas à la légère. Mais au terme d’une enquête des deux cotés de la limite administrative (ce qui est une première depuis l’été 2008). Les représentants de l’EUMM ont ainsi pu rencontré Pliev à deux reprises, les 5 et 8 janvier. Et ils ont également  rencontré les autorités sud-ossètes à Ergneti puis à Tskhinvali, ainsi que la famille de Pliev et ses voisins. Ils ont pu également se rendre sur place de « l’enlèvement » allégué par les sud-ossètes et ont déposé plusieurs questions aux autorités géorgiennes.

En fait, les responsables de l’EUMM ne le précisent pas expressément, mais on semble bien en face d’une arrestation arbitraire par les autorités géorgiennes. « Les personnes qui franchissent la limite administrative ne devraient pas être traitées par des instances  administratives et ne pas faire l’objet d’actions judiciaires » rappelle l’EUMM qui ajoute : « Avec de la bonne volonté, les détenus des deux cotés devraient pouvoir retourner chez eux. »

(crédit photo : EUMM)

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen de l'université Paris I Pantheon Sorbonne et auditeur 65e session IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale. Journaliste depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir).