L’UE mise sur la réconciliation afghane pour retirer ses troupes

(BRUXELLES2) Les 27 ministres des Affaires étrangères, lors du Conseil du 25 janvier, se sont mis d’accord sur une approche commune, à la veille de la conférence internationale sur l’Afghanistan qui doit se tenir, le 28 janvier à Londres. Parmi les « éléments de langage communs », figure en bonne place « la réintégration des insurgés dans la société afghane » et la volonté que le gouvernement afghan assume « une plus grande responsabilité » et prenne « davantage en charge son destin ».

« Tous ceux qui combattent ne sont pas des talibans », a ainsi déclaré le ministre allemand des Affaires étrangères, Guido Westerwelle. Ce qui était tabou il y a encore quelques mois devient un leitmotiv. Parmi les insurgés, il existe de nombreux sympathisants qu’il faut « ramener dans la société » poursuit le ministre allemand qui enfonce le clou : « Celui qui croit que la victoire en Afghanistan peut être uniquement militaire se trompe. »

Un Fonds pour réintégrer les rebelles. L’objectif est d’offrir des alternatives personnelles et économiques aux sympathisants des talibans prêts à renoncer à la violence. Les Européens soutiennent ainsi la création d’un fonds visant à promouvoir la réintégration des sympathisants des talibans dans la société afghane, que ce soit par des projets menés par exemple en milieu rural ou dans le secteur de l’éducation.

Les 27 ont également évoqué le futur de l’assistance européenne à cet Etat notamment le renforcement de la représentation de l’UE en Afghanistan (en fusionnant les délégations UE et Commission) ainsi que le soutien à la réforme de la police (j’y reviendrai).

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen de l'université Paris I Pantheon Sorbonne et auditeur 65e session IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale. Journaliste depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir).

Inscrivez-vous à notre newsletter