La Grèce propose de créer un corps de volontaires européens

(BRUXELLES2) La Grèce a proposé à ses partenaires européens de créer un corps européen de volontaires face aux catastrophes. Une idée qui était déjà “en l’air” depuis plusieurs années. Mais maintenant, avec le séisme en Haiti, il semble que l’Union européenne soit plus décidée à agir (1). Elle a été reprise formellement par le vice-ministre grec des Affaires étrangères. Dimitrios Droutsas en a détaillé les objectifs, lors du dernier Conseil des ministres, le 25 janvier.

Cette proposition vise à « renforcer la réponse disponible de l’UE face à des besoins de populations vulnérables et pour atténuer les conséquences de l’instabilité économique, du sous-développement, de la pauvreté... » a-t-il expliqué. Elle permettrait aussi de renforcer – « particulièrement dans la jeune génération, le sens d’appartenir à une communauté de valeurs européennes et de proumouvoir l’idéal de solidarité, et de renforcer la visibilité de l’UE comme une force positive aidant ceux qui sont dans le besoin ». Ces volontaires pourraient se déployer « à l’intérieur de l’UE ou dans les pays tiers », dans des actions « d’aide humanitaire, de protection de  l’environnement ou des changements climatiques, d’éducation et de protection civile ». L’objectif est de le rendre opérationnel dès 2011 (qui a été proclamée année européenne du volontariat) a souligné le ministre grec.

(1) A suivre: “le premier chantier de la Commission Barroso II

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen de l'université Paris I Pantheon Sorbonne et auditeur 65e session IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale. Journaliste depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir).

Commentaires fermés.