La Chine acquiert le droit de prendre le lead de la coordination anti-pirates

(BRUXELLES2) A l’issue d’une réunion qui s’est tenue, jeudi, à New York au sein du groupe de contact sur la « lutte anti-piraterie au large de la Somalie », un accord s’est fait entre les différents partenaires de la lutte anti-piraterie. Cela fait des mois que la Chine voulait voir son rôle mieux reconnu par les Occidentaux notamment. La Chine avait ainsi proposé de prévoir une coopération sur la base de zones de responsabilités ; dispositif que l’UE, l’OTAN et la CMF ne voulaient pas, proposant plutôt des règles de coordination dans le couloir de transit recommandé  internationalement (IRTC – Internationally Recommended Transit Corridor). Autant dire qu’il y avait un désaccord profond.

Il a fallu en fait plusieurs rounds de négociation, à Bahrein et au sein du groupe de contact à New York, pour trouver un compromis qui préserve les deux positions : zones de responsabilités et coordination. Les Chinois qui sont prêts à envoyer davantage de bateaux dans la zone voulaient aussi voir leur rôle de leader reconnu. Ce devrait être chose faite : les Chinois prenant leur tour dans le lead de la coordination du SHADE (*). Preuve que les discussions ont été ardues, le communiqué publié, vendredi, par le Ministère de la Défense chinois est dans le plur style « langue de bois » : « La Chine a eu une attitude ouverture et positive sur la coopération internationale pour l’escorte de navires et entend coopérer avec les pays et organisations dans le cadre des résolutions du conseil de sécurité de l’ONU pour la paix et la stabilité dans les eaux de Somalie et du Golfe d’Aden » est-il ainsi écrit (source : agence Chine Nouvelle Xinhua).

(*) le système SHADE (Shared Awareness and Deconfliction) rassemble les principaux commandants de flotte présents dans la zone
pour coordonner la lutte
anti-piraterie

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen de l'université Paris I Pantheon Sorbonne et auditeur 65e session IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale. Journaliste depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir).