Karl Theodor zu Guttenberg, nouveau ministre de la défense allemand, un jeunot…



(BRUXELLES2) C’est un CSU, Chrétien-démocrate bavarois, le baron Karl-Theodor zu Guttenberg, qui hérite du portefeuille du
ministère de la Défense dans le nouveau gouvernement Merkel qui vient d’être formé samedi. Il succède à Franz-Josef Jung, parti au ministère du Travail. Il devra notamment mener à bien la campagne d’Afghanistan. Et notamment augmenter les effectifs affectés à la formation de l’armée et de la police afghanes comme l’a prévu l’accord de gouvernement.

Un jeunot… Agé de seulement 37 ans – il est né le 5 décembre 1971 -, après son baccalauréat en 1991, Karl-Théodor n’a pas vraiment un parcours qui le prédestinait au ministère de la Défense, mis à part un service militaire effectué aux chasseurs alpins de la 23e brigade d’infanterie de montagne de Mittenwald (dont le signe est l’Edelweis) et est officier de réserve. Il fait des études de droit et sciences politiques à Bayreuth et Münich. Sa thèse en doctorat (obtenue en 2007) porte sur un sujet d’avenir : Constitution et traité constitutionnel : « étapes du développement constitutionnel aux USA et dans l’Union européenne ». Il entre dans l’entreprise familiale Guttenberg, où il ne fait qu’un tour, pour surtout entrer en politique. Membre de la CSU, il en franchit les étapes pour devenir secrétaire de l’Union sociale-chrétienne bavaroise en 2008. Il est nommé ensuite ministre de l’Economie dans le gouvernement fédéral en février 2009, où il affiche un libéralisme bien trempé, s’opposant notamment à la mise en place d’un salaire minimum.

Le fils de... Baron, Karl-Theodor est issu d’une famille noble de la plus haute extraction, franque depuis l’origine, et a toujours été « bien » entouré. Son père Enoch est musicien et écologiste avant l’heure puisqu’un des fondateurs de la Ligue pour l’Environnement et Conservation de la Nature en Allemagne (BUND). Son grand-père, officier dans la Wehrmacht, participa à l’attentat contre Hitler le 20 juillet 1944. A la libération, il opte pour la CSU où se montra un vibrant opposant à la politique Ost-Europa de Willy Brandt (il a écrit plusieurs ouvrages sur ce sujet : Die neue Ostpolitik, et également écrit un ouvrage (en 1970) sur le futur de l’Europe). Sa mère s’est remariée avec Adolf von Ribbentrop, le fils du ministre des Affaires étrangères d’Hitler de 1938 à 1945, condamné par le tribunal de Nüremberg et exécuté. Karl-Theodor a épousé Stephanie, comtesse de Bismarck-Schönhausen (arrière-arrière-petite-fille d’Otto von Bismarck), fondatrice d’une association de lutte contre la pédopornographie, « Innocence en danger », avec la ministre de la Famille, Von der Leyen. Ils ont deux filles.



Karl-Theodor avec Stéphanie, sa femme. (Crédit photo : zu Guttenberg)

A noter que le ministre des Affaires étrangères est le chef du parti libéral FDP Guido Westerwelle. Et que le ministre de la santé, Philip Rössler, vietnamien d’origine (adopté par une famille allemande) est un ancien officier médecin de la Bundeswehr.

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen de l'université Paris I Pantheon Sorbonne et auditeur 65e session IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale. Journaliste depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir).