Conflit afghan. Les condoléances à géométrie variable du président Barroso (maj)

(BRUXELLES2) Les armées européennes perdent chaque semaine des hommes en Afghanistan. Un Français du 3e Rima de Vannes (photo) est mort jeudi 8 octobre des suites de ces blessures après l’explosion d’une bombe artisanale sous son véhicule le 4 septembre dans lesquels deux autres soldats sont décédés. Un Britannique, est mort, jeudi, dans une explosion près du camp Bastion (province du Helmand). Deux Polonais sont morts (et quatre ont été blessés) quand leur véhicule est passé sur une mine dans la province de Wardak, vendredi… Tous
étaient engagés pour une mission de stabilisation de la paix, sous autorité de l’OTAN et mandat de l’ONU.


Mais seuls les 6 soldats italiens décédés le 17 septembre ont eu droit à un message de condoléance officiel, avec communiqué à la presse à la clé, de José-Manuel Barroso, le président de la Commission européenne. On peut se demander : pourquoi ce choix ? Certes le nombre de
victimes était plus important et l’impact médiatique a suivi. Certes c’était juste le matin du début d’un Conseil européen. Mais ce message est d’autant plus difficile à cerner que le président de la Commission européenne n’a pas de rôle précis en matière de défense, encore moins quand il s’agit d’une opération de l’ISAF-OTAN.

Cette sélection de la compassion pour des victimes, en fonction de l’impact médiatique, ou de la personnalité du chef d’Etat, pourrait apparaître comme un certain opportunisme politique plutôt malsain pour celui qui représente « l’intérêt général européen ». Le président de la Commission européenne n’aurait-il pas intérêt à s’en tenir à une ligne de conduite, un peu plus égalitaire, pour toutes les victimes de ce conflit ?

(maj) La Commission européenne ne partage pas cette analyse (bien sûr) « Le Président ne pratique pas de forme de sélectivité. Le Président a envoyé des messages formels de condoléances dans les cas où le décès de ressortissants d’Etats Membres de l’Union Européenne a été marqué par un acte de deuil national. » a répondu le service du porte-parole qui a mis plusieurs jours à fournir la réponse…

(cérémonie à la mémoire de
Johann Hivin-Gérard du 3e Rima, décédé le 8 octobre à l’hopital Percy de Clamart, crédit photo : DICOD)

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen de l'université Paris I Pantheon Sorbonne et auditeur 65e session IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale. Journaliste depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir).