Airbus A400M : réunion décisive ? La dernière avertit la Belgique!

(BRUXELLES2) La réunion en Allemagne, à la mi-octobre, entre les partenaires de l’Airbus A400M sera-t-elle la réunion décisive ? En tout cas, plusieurs ministres veulent y croire. Coté Espagnol comme coté Belge, on se veut ainsi optimiste. Je suis « très confiante sur nos capacités à trouver un accord qui est important pour l’industrie aérospatiale européenne » avait expliqué la ministre espagnole Carme Chacon, lors de la réunion des ministres de la Défense, fin septembre, à Göteborg.

Pas la peine d’attendre plus longtemps. Pour Pieter de Crem, le ministre Belge de la Défense, il est important d’aboutir. On ne peut plus traîner. « Nous collectons les réponses des dernières questions du Castelet (la réunion organisée entre les partenaires de l’A400M, le 24 juillet). Nous avons un panel de solutions et devrons décider. Ce n’est pas la peine d’attendre plus longtemps. » avait-il expliqué lors d’une interview.« L’important aussi est de voir l’avion voler – le plus rapide sera le mieux- et de constater que ce n’est pas juste un projet. C’est un projet très important pour notre industrie aéronautique européenne et pour tous nos partenaires français, allemands, britanniques (coté belge, la livraison étant prévue pour 2018, la pression est moins forte). Et certains ont vraiment besoin de cet avion. »

Chacun doit tenir ses obligations. Quant aux hypothèses de renégociation des quantités ou du prix, De Crem est très clair « Nous avons un accord initial et devons le tenir. Pour la Belgique, notre intention n’est pas de réduire les commandes — quand on s’engage pour un nombre défini d’avions, on doit tenir ». Sur le prix, il se veut particulièrement ferme : « L
es coupures de budgets affectent tous les budgets de nos pays. Ce serait une illusion de penser que le ministre de la Défense puisse revenir devant le Conseil des ministres en disant : désolé, il me faut plus d’argent car le contrat n’a pu être respecté. C’est impensable».

NB : Le vol d’essai de l’Airbus pourrait avoir lieu d’ici la fin de l’année. Les derniers essais moteurs sont satisfaisants, selon Marshall Aerospace (la société testeuse du moteur). Louis Gallois, le PDG d’EADS parlait d’une fourchette comprise entre décembre 2009 et février 2010, avec une forte probabilité que ce soit en décembre 2009. Un vol qui pourrait même être avancé au 30 novembre, selon les dernières prévisions.

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen de l'université Paris I Pantheon Sorbonne et auditeur 65e session IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale. Journaliste depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir).