Actu BlogInstitutions UE

Un ancien général tchécoslovaque, commissaire européen ?

(BRUXELLES2) Les Tchèques ont toujours autant le sens de la provocation. Le Parti communiste de Bohême et de Moravie a proposé un militaire de carrière de l’armée tchécoslovaque, Vladimir Remek au poste de commissaire européen. Ayant fini lieutenant général, il  est incorporé en 1966, finit l’école d’aviation et débute comme pilote militaire en 1970, adjoint pour l’armée de l’air de 1973 à 1975,  commandant d’une division d’aviation de l’armée tchèque de 1976 à 1980, il devient après la révolution de velours, directeur du musée militaire en 1990 de l’aviation.

Le premier cosmonaute européen

Remek a surtout un autre fait d’arme à son actif : avoir été le premier Tchèque et même Européen à voler dans l’espace. A l’époque, il l’avait fait sur un vol Soyouz soviétique, en mars 1978 (10 ans après l’écrasement de la révolte de 1968). Ce qui n’était pas très commun… Il a été d’ailleurs été fait héros de l’URSS. Ce cosmonaute pourrait donc fort bien occuper le siège du “scientifique de haut vol” que désirait avoir José-Manuel Barroso, pour sa future Commission européenne. Il est actuellement eurodéputé sur les bancs de la Gauche communiste.

Cette candidature a cependant bien peu de chance d’aboutir

Ce parti étant minoritaire et ne participant pas au gouvernement. Les leaders des deux grands partis au pouvoir, Topolanek (ODS, droite) et Paroubek (CSSD, socio-démocrates) sont d’ailleurs en visite à Bruxelles ces jours (Topolanek, mercredi, Paroubek, jeudi) pour voir le président de la Commission européenne, José-Manuel Barroso et discuter (entre autres) de leur candidat au poste de commissaire européen et de la ratification du traité de Lisbonne par la république Tchèque.

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen de l'université Paris I Pantheon Sorbonne et auditeur 65e session IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale. Journaliste depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir).