Le temps pour la Serbie d’adhérer à l’Otan est-il venu ?

(BRUXELLES2) Le secrétaire général de l’OTAN,  Anders Fogh Rasmussen, est en visite au Kosovo, le deuxième théâtre d’opération important de l’Alliance. Une occasion de se féliciter de l’amélioration de la situation et de rappeler le rythme du désengagment prévu mais aussi d’annoncer que la stabilité dans cette partie de l’Europe ne pourra venir que l’intégration de tous les Etats « y compris la Serbie » dans la perpspective euro-atlantique. « I am impressed by the progress I have seen. NATO’s decision to reduce its presence in Kosovo reflects the improvement of the security situation. Nevertheless, each step in the gradual process of reduction will be conditions-based. The move to a deterrence presence will be phased and coordinated,  based on a thorough military and political scrutiny. » He also stressed that his « clear vision is to ensure a Euro-Atlantic perspective for the entire Balkans, including Serbia. This will facilitate stability and prosperity in this part of Europe ».

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen de l'université Paris I Pantheon Sorbonne et auditeur 65e session IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale. Journaliste depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir).