Appel au calme après les élections en Afghanistan

(B2/ Brève d’été) La mission d’observation de l’Union européenne, dirigée par l’ex-général Philippe Morillon donne, le 22 août, un avis mitigé sur les élections afghanes. Des élections « libres » même si dans certaines parties du pays, il n’a pu avoir de vote.  « Ce que nous avons observé en général a été jugé bon et équitable », mais « les élections n’ont pas été libres dans certaines parties du pays en raison de la terreur » qui y règne, déclare Philippe Morillon, lors d’une conférence de presse à Kaboul. L’UE, par la voie de la présidence suédoise, fait part de sa préoccupation (concernant) les informations faisant état de fraudes et d’irrégularités » et « appelle l’ensemble des parties prenantes à  promouvoir l’unité nationale et la stabilité, à s’abstenir de préjuger des résultats et à recourir uniquement à des moyens légaux et aux institutions nationales appropriées pour résoudre les différends et donner suite aux plaintes ». En bref à éviter l’embrasement (télécharger la déclaration de l’UE).

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen de l'université Paris I Pantheon Sorbonne et auditeur 65e session IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale. Journaliste depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir).

Commentaires fermés.