B2 Le Quotidien de l'Europe géopolitique. Actualité. Dossiers. Réflexions. Reportages

Actu BlogDéfense UE (Doctrine)

Quelques détails de plus sur le programme de la présidence suédoise


(B2)En présentant, mardi devant le Riksdak, le Parlement suédois, son programme de la présidence de l'Union européenne, le Premier ministre Fredrik Reinfeldt a naturellement dressé un panorama très large des priorités de ces prochains six mois. Je retiendrais trois aspects.

Politique étrangère : Afghanistan-Pakistan, Moyen-Orient, Afrique. "Il est important que l’UE renforce davantage son engagement vis-à-vis de l’Afghanistan et du Pakistan. Le rôle de l’UE au Moyen-Orient doit être développé. Nous devons disposer d’une capacité de gestion de crises en Afrique."

Elargissement : Croatie ET Turquie. "La poursuite du processus d’élargissement est d’une importance stratégique. L’élargissement est le moyen le plus efficace pour promouvoir la paix, la démocratie et la prospérité au sein de l’Europe." Dès l'automne avec la Croatie. Mais aussi en renouant les négociations d'adhésion avec la Turquie que la présidence souhaite voir "progresser". "

Défense : la gestion de crise. Ainsi qu'annoncé, c'est autour de ce thème que veut se concentrer la présidence suédoise. Ce à deux niveaux. Comme l'ont montré les récentes crises (Géorgie, août 2008 ; Gaza, janvier 2009... ; Iran, aujourd'hui), avoir un "dispositif permettant de réagir aux imprévus et de coordonner les actions de l’UE en situation de crise (est) d’une importance décisive pour assurer le succès de la Présidence." Mais il s'agit aussi d'agir sur le long terme, de façon plus globale : "Le développement de la capacité de gestion de crise de l’UE constitue un volet important de l’objectif consistant à renforcer l’UE en tant qu’acteur mondial. Le but est de parvenir à une amélioration de la capacité de l’UE à agir dans des situations de crise, et donc de contribuer de manière plus efficace à la paix et à la sécurité internationales." La Présidence suédoise travaillera donc à "améliorer la disponibilité du dispositif civil et militaire de gestion de crise de l’UE" (*). Ce qui implique de : 1) "continuer à développer ses capacités"; 2) "avoir une coordination plus efficace des instruments de gestion de crise de l’UE" ; 3) "développer la coopération européenne dans le domaine de l’armement pour consolider la capacité européenne de gestion de crise". En outre, les travaux "en matière de médiation et de réforme du secteur de sécurité" seront développés.
Last but not least, c'est en 2009, que seront célébrés les dix ans de la politique européenne de sécurité et de défense.

Au chapitre des réunions, notons :
- la réunion informelle des ministres des affaires étrangères (Gymnich), à Stockholm les 4-5 septembre 2009;
- la réunion informelle des ministres de la défense, à Göteborg, les 28-29 septembre.

(*) La future direction générale de planification civilo-militaire au sein du Conseil de l'UE devrait être officiellement annoncée "d'ici quelques jours" m'a confirmé Javier Solana, sans doute au
tout début de la présidence. Le nom du candidat étant quasiment choisi... mais chut

(NGV)

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen de l'université Paris I Pantheon Sorbonne et auditeur 65e session IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale. Journaliste depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir).

s2Member®