Le vote aux élections européennes a commencé… en Afghanistan!


(B2)C’est par 45° au fin fond de la province d’Helmand, en Afghanistan, que le vote pour les élections européennes a commencé. Tous soldats de l’ISAF (- la force de stabilisation de l’OTAN) qu’ils sont, ils sont aussi des citoyens européens. Dans un isoloir confectionné pour l’occasion avec une toile et deux caisses de transport, les quelque 60 soldats danois de la compagnie Charlie C du camp Armadillo, ont glissé leur bulletin dans l’urne pour la désignation des députés européens. L’opération devrait être répétée dans les différents camps où sont stationnés les soldats européens.

Si j’ai bien compté, près de 60.000 militaires et civils européens sont déployés, un peu partout dans le monde dans différentes missions, de l’OTAN, de l’ONU, de l’UE ou de l’OSCE. Ce sans compter les forces présentes à titre national (bases extraterritoriales comme à Djibouti, au Tchad ou à Dakar pour les Français, coalitions ad hoc CTF 151 ou Irak…). Sur ce nombre, les effectifs de la PESD se montent à environ 7.000 hommes et femmes, militaires et civils. Ils sont essentiellement en Afghanistan
(près de la moitié), dans les Balkans et au large de la Somalie.

Entre l’éloignement, les dates d’élection différentes et les différents modes de vote, selon les pays, pour faire voter tout ce monde, ce sera un beau vrai casse-tête.

(photo : armée danoise)

(NGV)

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen de l'université Paris I Pantheon Sorbonne et auditeur 65e session IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale. Journaliste depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir).

Inscrivez-vous à notre newsletter