Les 27 Ministres confirment: Atalanta prolongée jusqu’à fin 2010

(B2)Le Conseil des ministres des Affaires étrangères de l’UE, réuni le 15 juin à Luxembourg, va avaliser la prolongation de l’opération anti-pirates EUNAVFOR Atalanta d’un an à compter du 13 décembre 2009 (soit jusqu’à fin 2010). Les 27 estiment, en effet, selon le texte des conclusions, que l’opération Atalanta « a démontré sa capacité d’agir efficacement contre les pirates et que la piraterie au large des côtes somaliennes continue à rester une sérieuse menace« . Cette décision permet d’entamer la force de génération pour l’année prochaine.

Le QG restera à Northwood (Uk). D’ores-et-déjà certains points paraissent acquis : l’opération gardera son QG britannique à Northwoord (près de Londres). Elle sera commandée par un officier
supérieur britannique. Un adjoint sera nommé pour chaque semestre (ce pourrait être, comme maintenant, par rotation, un Allemand et un Français). Reste à trouver les navires. Mais, a priori, ce ne devrait pas être difficile, les principaux Etats déjà engagés dans l’opération « semblent prêts à prolonger leur effort« . Un engagement qui contraste avec les difficultés qu’a l’OTAN à trouver des Etats contributeurs. De fait, explique un diplomate européen, « Les deux opérations font un peu doublon. Et les Etats membres n’ont pas envie de payer deux fois pour la même opération« . Et, puis, complète un expert militaire européen, « Atalanta a prouvé son efficacité« .

Atalanta devient le standard d’intervention. Les prescriptions d’Atalanta — les modalités d’escorte (nombre de bateaux escortés, points de rendez-vous, modalités des relais entre navires d’escorte, …), les consignes à donner aux navires marchands (durant l’escorte, en cas d’attaque, hors escorte, zones de vulnérabilité), les zones dangereuses, etc… — « sont devenues la norme d’emploi dans la zone » explique cet expert militaire européen. « Le QG de Northwood est considéré par la marine marchande comme étant la référence et les autres marines (Russe, Inde… ) semblent se caler sur l’opération européenne » (non sans difficulté parfois ).

 (NGV)

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen de l'université Paris I Pantheon Sorbonne et auditeur 65e session IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale. Journaliste depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir).

Inscrivez-vous à notre newsletter