Accord du Bundestag à l’extension aux Seychelles, avancée suisse


(B2) Score écrasant au Bundestag. L’assemblée fédérale allemande a approuvé, jeudi, l’extension de l’opération anti-pirates de l’Union européenne « Atalanta » aux Seychelles. 475 députés ont voté pour (CDU/CSU, SPD, FPD et Grünen) et 42 contre (Die Linke). Le budget reste inchangé. L’opération prévoit – comme à l’origine – un maximum de 1400 hommes engagés. L’Allemagne s’est engagée à fournir en permanence une frégate sur zone, avec 2 hélicoptères, et un détachement de protection de 10 hommes. Un chiffre qui varie. Ainsi début mai, elle avait trois navires en action ainsi qu’un avion P3 Orion.

Quant aux Suisses, l’engagement se précise. La commission sécurité du Conseil national (l’assemblée suisse représentant le peuple) a voté, mardi, par 15 voix contre 11 pour l’engagement de
militaires suisses (une trentaine au sein d’Atalanta). En revanche, elle n’a pas estimé nécessaire de modifier la loi suisse d’engagement militaire à l’étranger. Le budget affecté à cette opération sera de 9,8 millions de francs suisses. Le contingent suisse sera formé d’une équipe médicale, des officiers d’état-major, deux équipes de la sensibilisation et de formations et trois spécialistes des questions juridiques.

(mise à jour 28 juin) la commission sécurité du Conseil des Etats (l’assemblée suisse représentant les cantons) a voté, le 26 juin, dans le même sens, à une majorité nette (10 voix contre 1) pour l’engagement des Suisses dans Atalanta. En revanche, l’opinion est plus partagée du coté des commissions des affaires extérieures des deux assemblées : celle du Conseil national a marqué son hostilité à cette opération tandis que celle du Conseil des Etats l’a approuvé. Le Parlement suisse doit débattre de cette question à l’automne.

(NGV)

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen de l'université Paris I Pantheon Sorbonne et auditeur 65e session IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale. Journaliste depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir).

Inscrivez-vous à notre newsletter