La frégate belge n’arrivera qu’en septembre

(B2)La frégate belge F931 Louise-Marie n’arrivera finalement au large de lacôte somalienne,qu’en septembre.

Dernier stade de qualification. La frégate Louise-Marie (1) a débuté – le 20 avril – à Plymouth en Grande-Bretagne, la dernière phase du cycle de six examens qui qualifie la frégate pour être opérationnelle au niveau de l’Otan, le Safety and Readiness Check (SARC). Entre autres épreuves, le weekly wars. une guerre fictive où les contrôleurs britanniques, la “crème de la Royal Navy” dixit les spécialistes, auscultent les réactions de l’équipage. Le Louise-Marie rejoindra Zeebruges – son port d’attache – le 26 mai après cinq semaines d’exercice. Elle devrait appareiller, ensuite, le 17 août 2009 vers le canal de Suze et la Somalie pour une mission de quatre mois demi. Retour prévu, juste avant Noël, le 23 décembre 2009.

Pas de loi contre les pirates sans implication directe belge. La Belgique ne pourra pas arrêter ou juger des pirates, “à moins qu’il ne s’agisse d’un navire battant pavillon belge ou que des victimes belges soient impliquées”, selon Pieter De Crem, le ministre belge de la Défense. Elle pourra en revanche bénéficier, comme tous les autres Etats (membres ou non de l’UE), engagés dans l’opération EUNAVFOR des accords signés par l’Union europénne avec les Etats tiers. Le Kenya aujourd’hui, les Seychelles (peut-être demain).

(1) La frégate-soeur de la Louise-Marie, le Léopold Ier, a servi dans la composante maritime de la force internationale au Liban.

(NGV)

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen de l'université Paris I Pantheon Sorbonne et auditeur 65e session IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale. Journaliste depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir).