4000 militaires européens en manoeuvre à Ulm jusqu’au 15 mai



(B2)Près de 4000 soldats venus d’une vingtaine de pays, essentiellement de l’Union européenne, ont commencé à affluer, lundi 4 mai, vers le camp de Wildflecken (en Allemagne, près d’Ulm), à Ramstein (composante Air) ou pour Bremerhaven (composante Marine) pour l’exercice de gestion de crises de l’Union européenne « European Endeavour 2009 ». Un exercice animé par l’armée allemande et placé sous la direction de son PC opérationnel (OHQ).

Le scénario de « European Endeavour » est basé sur de solides réalités et de vraies missions. « Amberland » et « Beachland » sont en conflit pour la domination de la région frontalière. Une résolution du Conseil de sécurité autorise les forces armées de l’Union européenne à créer une zone démilitarisée entre les deux Etats en place.

European Endeavour reste cependant essentiellement un exercice d’Etat-Major. Il n’ya pas d’avions, de blindés ou de soldats sur le terrain. Les opérations militaires sont essentiellement simulées sur ordinateur. Car, durant ces dix jours, l’essentiel de l’exercice vise à tester la coopération entre les différents éléments des forces terrestres, navales et aériennes et de la bonne collaboration entre autorités politiques et militaires.

Effectif. L’essentiel des effectifs est formé, en effet, par les Allemands (3200 soldats) et des soldats de l’Union européenne ou de l’Otan. Les autres pays fournissent environ 700 militaires, dont 203 Français, 152 Autrichiens, 98 Belges, 96 Espagnols et Polonais. Le reste des effectifs se répartit ainsi: Canada (32), la Turquie (14), Italie (13), Hongrie (12), Royaume-Uni et Etats-Unis (6 chacun), Danemark (5), Pays-Bas (4), Grèce, République tchèque et Norvège (3 chacun), Luxembourg et Slovaquie (2), Lituanie, Estonie, Suisse et Suède (1).

Environ 300 militaires de l’Eurocorps participent, en tant que tel, à l’exercice, au titre de la composante terre de la Response Force Operation Command (RFOC).

Pour plus d’informations, le site European Endeavour 09 (en allemand)

 (NGV)

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen de l'université Paris I Pantheon Sorbonne et auditeur 65e session IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale. Journaliste depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir).