Somalie : la France va former 500 militaires somaliens à Djibouti

(B2)La conférence des donateurs sur la Somalie a atteint ses objectifs. La Communauté internationale a promis 165 millions d’euros (213 millions de dollar) pour favoriser la stabilité interne de la Somalie : financement d’une force de paix de l’Union Africaine (AMISOM), force de police somalienne et forces de la sécurité (maintien de l’ordre militaire) somaliennes.

L’Europe en première ligne. Plus de la moitié de la somme proviendra de l’UE (budget communautaire et nationaux des Etats membres. Le commissaire européen au développement et à l’aide humanitaire, Louis Michel, a annoncé que 72 millions d’euros allaient être débloqués, au titre du budget communautaire : 60 millions consacrés à l’AMISOM et 12 millions pour les forces de police (une année de formation et de salaires pour les 10 000 policiers somaliens). La plupart des Etats membres de l’UE ont également mis la main à la poche, ajoutant environ une quinzaine de millions d’euros à cette somme (Espagne 6 millions d’euros, Italie 4 millions, Pays-Bas 1,4 millions, Belgique 500 000 euros,…). Les Etats-Unis contribuent à hauteur de 10 millions (5 millions restent à approuver par le Congrès). Ce sans compter l’aide en nature.

Une coopération franco-arabe pour « l’armée somalienne ». La France a ainsi choisi cette modalité : s’engageant à former 500 militaires somaliens dans sa base de Djibouti. Le financement et les salaires étant assurés par la Ligue arabe, qui va fournir 18 millions de $ (3 millions par mois durant six mois).

(NGV)

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen de l'université Paris I Pantheon Sorbonne et auditeur 65e session IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale. Journaliste depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir).