Louis Michel: retirer certains Somaliens des listes antiterroristes

(B2)C’est ce que Louis Michel, le commissaire européen au Développement, a proposé, à son arrivée à la conférence des donateurs sur la Somalie, qui se réunit aujourd’hui à Bruxelles. Louis Michel, en bon habitué des médias, savaient qu’il y aurait une “rampe” de télévisions et de micros qui se tendraient à l’arrivée de la conférence. Et il n’a pas boudé son plaisir, répondant – durant de nombreuses minutes – à toutes les questions. Il a notamment fait certaines propositions allant dans le sens de la stabilisation du pays.

Retrait “conditionné” de la liste anti-terroriste.Pourquoi ne pas faire un geste envers certaines personnalités somaliennes, qui ont un poids politique dans le pays, et qui figurent actuellement sur les listes anti-terroristes?” a-t-il ainsi expliqué. Un retrait qui ne serait pas gratuit. Mais serait “conditionné à l’engagement de ces personnalités au renforcement de l’Etat de droit somalien“. Mais si cela peut contribuer au renforcement de la stabilité du pays, “il faut faire un geste”. “Il faut absolument aider le gouvernement somalien actuel. Ce gouvernement existe, se réunit, est à Mogasdiscio – ce qui n’est pas rien -, a une certaine crédibilité dans le pays et surtout une volonté d’avancer”. “Il y a une quinzaine de tentatives auparavant (qui ont toutes échouées)” a-t-il ajouté. Il y a aujourd’hui un momentum qu’on ne peut pas rater.

Engagement financier. Le commissaire a également confirmé la volonté de la Commission européenne de répondre positivement à l’appel de la Somalie et des Nations-Unies. “La Commission européenne reste le principal donateur d’aide pour la Somalie. Nous allons contribuer entre 60 et 80 millions d’euros, et 16 millions pour les forces de sécurité. Une somme à laquelle il convient d’ajouter les 40 à 50 millions d’euros de contribution au titre de l’aide humanitaire”.

(NGV)

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen de l'université Paris I Pantheon Sorbonne et auditeur 65e session IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale. Journaliste depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir).