Les USA peinent à recruter des civils pour l’Afghanistan. Eux aussi!

(B2)Ce blog s’est fait l’écho à plusieurs reprises des difficultés des Européens à trouver des personnels civils en Afghanistan et a dû se résoudre à augmenter les
incitations financières (lire ici). On pourait dire : les Américains aussi! C’est du moins ce qui ressort des récentes
déclarations de Georg Morell, le secrétaire d’Etat à la défense américaine. Ce sont en fait les réservistes qui sont appelés à la rescousse. « Nous avons juste réalisé qu’ils ne vont pas être
disponibles pour fournir le renforcement civil (civilian surge) dans un futur proche et que le besoin est aujourd’hui. Nous cherchons les moyens de franchir l’obstacle
et de trouver comment obtenir du personnel supplémentaire sur le plan civil« . Le Pentagone a ainsi été prié de trouver 200 à 300 reservistes, experts dans différents
secteurs (éducateurs, ingénieurs, juristes et autres…). Quant aux renforts militaires pour les élections présidentielles en Afghanistan, ils arrivent au
compte-goutte : 700 Britanniques, 300 Australiens viennent ainsi de s’ajouter aux autres contributions.

(NGV)

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen de l'université Paris I Pantheon Sorbonne et auditeur 65e session IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale. Journaliste depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir).