Le polonais Sikorski prône l’adhésion de la Russie à l’OTAN

(B2) Cela a provoqué un peu d’émoi à Varsovie. Tout d’un coup, le ministre des Affaires étrangères, Radek Sikorski est devenu un farouche partisan de l’adhésion à l’OTAN de … la Russie ! A l’occasion d’un débat organisé par l’Université de Torun, comme le rapporte la presse polonaise, il a affirmé qu’à’avenir, l’Alliance devrait faire face aux défis tels que le terrorisme, l’écologie, et envisager l’adhésion de la Russie, « dont nous avons besoin pour résoudre les problèmes globaux », cela « à condition que ce pays se démocratise, instaure un contrôle civil sur l’armée et mette fin à ses conflits frontaliers ».

Développer la confiance mutuelle. « Nous ne construirons pas la paix mondiale sans confiance mutuelle », a-t-il ajouté. Se confiant aux journalistes Sikorski a justifié qu’il « n’avait pas cherché à inviter la Russie à l’Alliance, mais seulement à analyser une situation hypothétique qui devrait être prise en compte, car une Russie démocratique et prévisible augmenterait la sécurité du monde entier, et en premier lieu celle de la Pologne ». Inutile de dire que la déclaration a choqué en Pologne. Fin diplomate, le porte-parole du ministère des Affaires étrangères a justifié cette prise de position en disant que le Ministre « avait entrepris une sorte d’expérience intellectuelle ». Excellent exercice…

Le poste de Secrétaire général de l’OTAN en vue… Y voir un lien avec la candidature du ministre au secrétariat général de l’OTAN serait purement fortuit. Voyant les difficultés dans lequel le favori Rasmussen – notamment avec le veto turc – le Polonais a relancé sa candidature de façon très active. Il n’a cependant pas énormément de soutien, mis à part celui des Tchèques, mais il est vu avec sympathie à Londres et Washington. Il sait pertinemment que son principal défaut en ces moments de réchauffement planétaire américano-russe est précisément sa nationalité, polonaise, et ses
prises de position antérieures, notamment au moment du conflit Russo-Géorgien au mois d’août.

(NGV)