Pour Dany Cohn Bendit, le bon candidat est Rasmussen (Poul)

(B2) Dany Cohn-Bendit le leader des verts pour la campagne européenne en France l’a confirmé devant quelques journalistes de façon très affirmative. Le choix des Verts est délibérement « Non à Barroso ». «Nous disons si vous voulez quelqu’un d’autre à la Commission que Barroso, votez pour nous».

« Nous ne souhaitons pas le renouvellement de José-Manuel Barroso (conservateur) à la tête de la Commission européenne pour un second mandat. Il n’a pas su mener une politique vraiment européenne ». Et d’ajouter : « Il téléphone toujours aux 4-5 chancelleries qui comptent en Europe avant de prendre une décision » afin de devancer leurs désirs. « Il veut être fort et imposer sa volonté. Mais dès qu’il y a un problème, il ne dit plus rien. Sur l’industrie automobile, Verheugen dit ce qu’il veut. Sur la régulation financière idem, avec Mc Creevy ».

Le candidat de Cohn-Bendit : le socialiste Rasmussen. A ma question de savoir quel candidat les Verts soutiendront demain, la réponse immédiate est : « Rasmussen, Poul Nyrup Rasmussen (*), le socialiste danois. Ca c’est quelqu’un » Un nom qui figure dans plusieurs bouches. Même si Poul, aujourd’hui député européen, n’est officiellementpas candidat, et que le PSE lui-même n’est pas arrivé à s’entendre sur son nom (les travaillistes britanniques et socialistes portugais soutenant Barroso), c’est le seul nom crédible qui puisse rassembler au-delà de son parti.

(*) à ne pas confondre avec son homonyme, Anders Fogh Rasmussen, Premier ministre danois qui est lui pressenti pour être secrétaire général de l’OTAN.

(NGV)

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen de l'université Paris I Pantheon Sorbonne et auditeur 65e session IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale. Journaliste depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir).