Steinmeier à Obama (USA): une nouvelle orientation pour l’Otan

(BRUXELLES2) Dans une lettre ouverte adressée à Obama – et qui sera publiée ce lundi par Der Spiegel (*)-, le ministre des Affaires étrangères allemand (SPD) Frank-Walter Steinmeier dresse à l’intention du futur président américain les points de la politique étrangère américaine qu’il importe de revoir.

Les missions de l’Otan, à réorienter

Steinmeier critique notamment, en termes assez vifs, la situation à l’Otan, estimant qu’entre alliés la discussion trop longtemps reportée sur la mission de l’Alliance doit maintenant être faite honnêtement. Et qu’une « nouvelle orientation » de l’Otan est nécessaire.

Pacte de sécurité Medvedev, à étudier

Le chef de la diplomatie explique également qu’il est nécessaire de revoir les relations avec la Russie sur « des bases entièrement nouvelles ». Notamment à partir de l’offre du président russe Medvedev pour une « nouvelle architecture de sécurité » en Europe.

Commentaire : Cette lettre ouverte est le révélateur, d’un débat sous-jacent depuis plusieurs mois au sein de l’Otan et qui devrait culminer lors du sommet de Kehl-Strasbourg, début avril. A quoi sert l’Alliance Atlantique ? Ne doit-elle pas revenir à la défense territoriale qui avait fait sa gloire dans les années 1950-60 ou doit-elle courir de par les mondes comme une force d’intervention – comme en Afghanistan. Dont le résultat ne semble pas évident. Et dans les couloirs de l’Otan, la réflexion va bon train à en juger par certains propos entendus. Cette discussion éclate même en plein public, avec les gradés britanniques et allemands qui expriment ouvertement et bruyamment leur point de vue sur l’ISAF (Cf. le propos d’un général (4 étoiles) allemand tout récemment).

Autres sujets abordés : Guantanamo, Irak, Iran…

Guantanamo, à fermer, et Irak, à développer

Le ministre allemand propose son soutien pour la fermeture de Guantanamo – avec l’offre européenne d’héberger des prisonniers. et une nouvelle politique en Irak : « Il y a de bonnes raisons. Vous étiez comme moi, il ya six ans contre la guerre. Aujourd’hui, il est important de regarder de l’avant. » « Si l’Amérique tend la main aux autres, je promets que la communauté internationale et l’Europe n’abandonneront pas la nouvelle administration dans l’accomplissement de cette tâche » souligne-t-il.

Iran, nécessaire reprise du dialogue

« Certes, il existe des conditions non négociables de la communauté internationale : pas de prise en charge de la terreur et la violence dans la région, pas de réarmement nucléaire. Pourtant, le dialogue de tous avec l’Iran – qui n’est ni faiblesse, ni concession – est sain. C’est pourquoi je l’encourage, vous et votre équipe, à emprunter
ce chemin
. » précise Steinmeier.

(NGV)

(*) Quelques extraits ont été publiés.

(Photo : Ministère allemand des Affaires étrangères)

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen de l'université Paris I Pantheon Sorbonne et auditeur 65e session IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale. Journaliste depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir).