Neuf pirates remis aux autorités somaliennes


(B2)La frégate française qui fait partie de l’opération Eunavfor Atalanta, le « Floréal », a remis – jeudi 29 janvier – aux gardes-côtes somaliens, au large de Bossao, les neuf pirates interceptés deux jours plus tôt dans le Golfe d’Aden. Ainsi que les preuves réunies par les marins (armes, échelles…).

Le 27 janvier après-midi, le Floréal était intervenu sur demande de l’état-major de la mission Atalanta qui avait reçu une alerte de l’African Rubis, navire de commerce sous pavillon maltais, menacé par deux skiffs de pirates. Le survol de la zone par l’hélicoptère Panther avait suffi à stopper l’attaque par un tir de semonce. Et les deux skiffs avec des hommes armés à bord avaient été repérés, selon un communiqué de la marine française. Les hommes des équipes de visite (à bord de deux pneumatiques) avaient alors procédé à leur arrestation. Et les neuf pirates présumés placés en rétention à bord du navire français.

NB : aucun chef de compétence ne pouvait justifier le rapatriement en France pour un jugement selon le code pénal français.

L’accalmie de la météo a provoqué une recrudescence des attaques des pirates, précise d’ailleurs l’Etat-major de Northwood. Et un tanker de gaz liquide allemand, le MV Longchamp, vient d’être capturé, jeudi, avec 13 hommes d’équipage à bord (12 Philippins et 1 Indonésien).

Pour voir une vidéo de l’intervention (source : Conseil de l’UE): ici

 (NGV)

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen de l'université Paris I Pantheon Sorbonne et auditeur 65e session IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale. Journaliste depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir).