Les écoles militaires PL se modernisent, pour Erasmus aussi


(B2)Faciliter la venue d’étudiants étrangers et la mixité civilo-militaire, ce sont deux des objectifs qui conduisent à une réfome en profondeur des collèges militaires en Pologne, le tout dans un contexte de la professionalisation de l’armée polonaise. Le ministre de la défense Bogdan Klich a ainsi signé cette semaine des conventions pour donner plus d’autonomie et favoriser un rapprochement des trois écoles militaires avec le milieu universitaire. A savoir : l’Ecole supérieure militaire de la Force terrestre de Wrocław (WSOWL), l’Académie de l’armée de l’air de Deblin et l’école de la Marine de Gdynia. « L’avenir de l’école militaire – a expliqué Klich – consiste à accepter progressivement davantage d’étudiants civils. Selon le ministre, «seule l’interface entre militaires et civils est susceptible de permettre un développement plus rapide des installations. »

Faire de l’école de l’Air une école d’aviation est-européenne. « L’académie de Deblin de la Force armée polonaise – l’Ecole Orlat » – devrait ainsi être transformée en académie d’aviation permettant de former tant les Polonais comme les étrangers, civils et militaires, a déclaré le ministre de la Défense, Bogdan Klich. Des discussions ont été déjà menées avec des partenaires finlandais et coréens pour de nouvelles formations. . «Mon intention est que cette école, avec une histoire, devienne la meilleure et la plus importante université civilo-militaire dans cette partie de l’Europe, pour l’éducation des navigants et du personnel au sol des forces armées et de l’aviation civile» a-t-il ajouté. « D’ici fin 2011, j’espère que l’école supérieure de Deblin sera devenue une académie d’enseignement de niveau master, pouvant accueillir un plus grand nombre d’étudiants, y compris des civils ». L’école accueille 45 étudiants civils, 30 élèves pilotes et 15 élèves contrôleurs aériens.

Un centre de formation pour les opérations extérieures. Quant à Wrocław, l’ambition est d’en faire le centre de formation de l’envoi à l’étranger de soldats polonais. Une nécessité : avec la professionnalisation. Au total, il s’agit d’environ 25000 soldats sur lequel nous devons travailler tout le temps pour qu’ils soient bien préparés et à ajour de leur connaissances.

(NGV)

(photo : ministère polonais de la Défense, Bogdan Klich à l’école d’aviation)

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen de l'université Paris I Pantheon Sorbonne et auditeur 65e session IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale. Journaliste depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir).