A Gaza, la diplomatie européenne s’active…

(B2) Après les Tchèques, les Suédois et les Français, deux autres ministres des affaires étrangères de l’UE seront ces jours-ci au Proche orient, le ministre allemand Frank-Walter Steinmeier dès samedi (Egypte – avec rencontre prévu avec le leader palestinien Abbas – et Israël), le ministre espagnol Miguel Angel Moratinos, bon connaisseur de la région, dès lundi (Egypte, Syrie, Territoires palestiniens, Israël).

Pour aller vite, l’un est plutôt pro-Israël, l’autre plutôt pro-palestinien (c’est d’ailleurs un des seuls Etats européens à avoir maintenu informellement des relations avec le Hamas). Tous deux rechercheront à obtenir un cessez-le-feu le plus rapidement possible et l’application du plan en six points Moubarak-Sarkozy.

Une demi-douzaine d’États européens ont déjà indiqué pouvoir fournir des troupes ou des forces de police pour une présence internationale, notamment : Danemark, Pays-Bas, Italie, Allemagne, Suède et France (comme l’a confirmé à France 24 le ministre français de la Défense, Hervé Morin).

(NGV)

(mis à jour le 11 janvier)

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen de l'université Paris I Pantheon Sorbonne et auditeur 65e session IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale. Journaliste depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir).