Actu BlogPiraterie maritime

Les Ukrainiens avec les Européens dans l’opération Atalanta?

(B2)L’Ukraine est prête à lutter aux côtés de l’Union européenne contre les pirates somaliens, a déclaré lundi le porte-parole de la diplomatie ukrainienne Vassili Kirilitch, selon nos collègues russes de Ria Novosti, généralement bien informés sur leurs voisins…. “L’Ukraine mène d’intenses négociations avec l’UE afin de se joindre à l’opération militaire de lutte contre la piraterie au large du golfe d’Aden suivant les formats que l’Union jugera nécessaires et efficaces”, a-t-il indiqué, ajoutant que les modalités de la participation ukrainienne n’avaient pas encore été définies.
NB : Les Russes avaient aussi indiqué être “intéressés” par l’opération Atalanta. Mais ils devraient davantage agir en coordination avec l’opération européenne qu’être intégrés dedans.

L’offre ukrainienne n’est pas totalement inopinée
. Il existe déjà un accord cadre de coopération permanente signé entre l’Ukraine et l’Union européenne (qui n’a pas encore été utilisé). Et lors de la dernière rencontre entre le chef d’Etat major ukrainien et le général Bentegeat, président du Comité militaire de l’UE, l’Ukraine avait fait une offre de participation très directe à l’UE, en proposant de participer à un ou deux battlegroups (1). De façon générale, le Chod avait aussi dressé la liste des moyens que son pays pouvait mettre à disposition de l’UE le cas échéant : capacité aérienne stratégique, hélicoptères, équipements NBC, évacuation sanitaire Medevac… Cette participation pourrait être – au-delà de l’aspect opérationnel un “geste politique” de rapprochement avec l’Union européenne.

(NGV)

(1) Lire : Une coopération de défense avec l’Ukraine

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen de l'université Paris I Pantheon Sorbonne et auditeur 65e session IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale. Journaliste depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir).

Commentaires fermés.