Les Russes entérinent leur participation à la mission européenne Eufor Tchad

(BRUXELLES2) La mission militaire européenne au Tchad et en république Centrafricaine (Eufor) pourra bien bénéficier du renfort russe. Le président russe Medvedev a signé, le 1er septembre, le décret confirmant l’envoi d’un contingent d’au maximum 200 hommes et 4 hélicoptères. Cette décision intervient après l’approbation de la mission par le Conseil de la fédération (chambre haute du Parlement russe), dans une séance à huis clos le 25 juillet. Les hélicoptères devraient être du type Mi-8MT, la version la plus récente de l’hélicoptère russe, connue pour sa robustesse et son endurance, qui peut servir indifféremment au transport (20 à 30 personnes) ou d’hélicoptère d’assaut. L’essentiel du personnel est celui nécessaire à l’entretien des appareils, les Russes ayant l’habitude de faire toute la maintenance sur place.

Avec les 60 Albanais arrivés à la mi-juillet, Eufor Tchad/RCA comptait – au dernier bilan dressé cet été – 3250 hommes (y compris les 300 Polonais déjà présents sur le terrain). Elle avait à sa disposition également une douzaine d’hélicoptères, nécessaires à la saison des pluies: 8 Français (4 Puma et 4 Gazelle) basés à Abéché et N’Djamena, 3 hélicoptères Mi-17 polonais au bataillon Nord (Iriba) et 2 hélicoptères Mi-8 irlandais au bataillon sud (Goz Beida).

Par ailleurs, le Comité politique et de sécurité (COPS) a approuvé, le 2 septembre, la participation de la Croatie à l’opération, le comité des pays contributeurs a été modifié en conséquence. Une quinzaine de Croates devraient rejoindre le Tchad d’ici octobre.

Ces arrivées sont bienvenues après la décision de la Roumanie de ne pas envoyer de troupes, pour raison budgétaire.

(NGV)

(paru dans Europolitique, septembre 2008)

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen de l'université Paris I Pantheon Sorbonne et auditeur 65e session IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale. Journaliste depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir).