L’achat des hélicoptères Agusta au Danemark, « peu professionnel »?


(B2) »Peu professionnel ». C’est le terme employé par la Cour des comptes danoise (Rigsrevisionen), dans un rapport publié mercredi, à propose de l’achat de 14 hélicoptères Agusta EH-101, SAR (Search and recue), résultant d’un accord conclu en mai 1999. Une meilleure négociation était possible, estiment les auditeurs.

Une négociation mal menée
L’achat de ces matériels a coûté au total 3 milliards de couronnes danoises (env. 400 millions d’euros) mais n’a pas répondu à toutes les attentes. Manque de documentation, faiblesse de la négociation, non prise en compte de certains risques, non inclusion de clauses de réparation ou réserves dans le contrat… la liste des imperfections paraît justifier ce constat sévère.

Des hélicoptères plus chers et moins disponibles
Si le premier hélicoptère a été livré en 2005, le dernier n’a pu être livré qu’au début 2007, soit « 1 an de retard sur le plan prévisionnel de livraison » constate le rapport. Ils ont seulement pu être opérationnels 30% du temps jusqu’à 2008 (50% à partir du début de cette année, grâce à un effort spécifique des militaires) ! Le taux de disponibilité de 80% et de 400 heures de vol par an promis n’est ainsi pas respecté (mais il ne semble pas entouré de garanties suffisantes pour une revendication auprès du constructeur). A la demande de la défense Britannique, en manque d’hélicoptères, six d’entre eux ont été transférés en Grande-Bretagne, ce qui fait que les besoins de transport (danois) ne pourront pas être assurés complètement d’ici 2010. Et pour assurer la fonction « recherche et sauvetage », il a fallut recourir aux vieux hélicoptères S-61 Par ailleurs, le ministère n’a « vraiment évalué que les coûts d’acquisition et très peu les coûts de fonctionnement ». Ainsi les coûts de maintenance ont explosé, le double de ce qui était prévu au départ.

Le ministre de la Défense a désormais deux mois pour répondre à ce rapport et indiquer comment éviter la répétition de telles erreurs en cascade, couteuses… Une nouvelle négociation avec le fournisseur Agusta-Westland sur certaines garanties non respectées – avec réclamation financière à l’appui – est à l’étude.

Pour télécharger le rapport (en danois), cliquez ici

 (NGV)