Solidarité syndicale germano-tchèque

(B2) Les syndicats tchèques de Siemens ont décidé de partir en grève de solidarité avec leurs collègues allemands. Siemens envisage de licencier au total jusqu’à 17 000 travailleurs. Et les syndicalistes tchèques craignent que Siemens ne ferme carrément sa filiale pragoise. L’union syndicale Kovo en République tchèque a ainsi décidé, selon l’agence CTK, de se joindre, mercredi 23 juillet, aux protestations des syndicats allemands contre les licenciements préparés à l’usine Siemens d’Erlangen, en Allemagne.

(NGV)

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen de l'université Paris I Pantheon Sorbonne et auditeur 65e session IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale. Journaliste depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir).