Renforts belges en Afghanistan: trop cher disent les « Finances »


(B2) La Belgique va envoyer des renforts en Afghanistan pour la Force internationale d’assistance à la sécurité (Fias) de l’Otan. C’est ce qu’a confirmé le ministre de la défense, Pieter De Crem, à l’issue d’un kern (réunion restreinte du Conseil des ministres), le 25 juillet, comme le confirme un communiqué du Ministère belge.

150 hommes et 4 avions F16 en renfort
Une unité de 55 soldats du Génie va partir rapidement, début août. Leur mission : aménager les surfaces et les installations nécessaires pour les F16 sur la base de Kandahar, dans le sud du pays, le plus dangereux. En septembre, un détachement de 100 personnes et 4 avions F16 les rejoindront. Les F16 opéreront en liaison avec les Néerlandais, pour une période de six mois, renouvelable sur décision du Conseil des ministres. Les Belges sont déjà présents dans le pays : au nord, à Kundunz, dans un PRT (équipe provinciale de reconstruction), sous direction allemande ; et à Kaboul, dans un autre PRT, ainsi que sur l’aéroport, où ils assurent le rôle de nation cadre, jusqu’au 1er octobre 2008.

Coût de l’opération : 14,31 millions d’euros pour l’année 2008, soit environ 20 millions d’euros pour six mois. Cette contribution supplémentaire est de trop selon l’inspection des finances belge qui a remis une note défaborable, estimant que le projet n’est pas « tenable » sur le plan budgétaire, à moins de renoncer à une autre mission à l’étranger. Les troupes belges sont déjà présentes au Kosovo, au Liban ou au Congo.

(NGV)

Crédit photo : F16 en vol, armée belge

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen de l'université Paris I Pantheon Sorbonne et auditeur 65e session IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale. Journaliste depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir).