Salaires, fruits de la croissance, la présidence portugaise n’exclut pas un débat

(B2) Alors que le Portugal vient de prendre la présidence de l’Union européenne (pour les six prochains mois), le ministre de l’Economie et des Finances, que nous avons rencontré n’exclut pas un débat sur les salaires et la répartition des fruits de la croissance.

« Les pays de l’UE doivent poursuivre des politiques de salaires cohérentes avec le maintien de la compétitivité européenne à l’échelle globale. Nous ne pouvons ignorer que les développements des coûts des salaires au niveau européen sont le contexte qui détermine la compétitivité de l’Europe à l’échelle globale » estime prudemment Fernando Teixeira dos Santos. Mais « il me semble qu’il faudra bien qu’il y ait une évolution. Même si nous ne sommes pas encore à un point où on puisse donner des conclusions applicables pour tous les pays ».

Et de détailler « A titre personnel » son opinion, « Avoir un débat et un accord pour que les salariés puissent bénéficier d’une part de la croissance, sans que cela entache la compétitivité, c’est un point important » . « On est socialistes, quand même! » Mais si on peut s’accorder sur le principe, avoir la même solution d’un pays à l’autre (n’est pas adéquat). Il faut que chaque pays s’accorde sur ses solutions en fonction de sa propre situation ».

(NGV)