l’e-inclusion: une machine surtout industrielle

(B2) La Commission européenne veut faire de la lutte contre la fracture numérique une priorité, ce qu’on appelle l’e-inclusion. Elle a lancé le 14 juin un plan d’action « Bien vieillir dans la société de l’information » qui vise à surmonter les obstacles techniques et réglementaires au développement de ce marché.

Le raisonnement de la Commission est d’abord économique. Ce plan a d’ailleurs été lancée par la DG Société de l’information et non la DG Emploi auparavant motrice sur le sujet de l’e-inclusion. Selon la Commission, les personnes âgées « sont des consommateurs non négligeables, dont la richesse globale dépasse les 3 000 milliards d’euros ».

La Commission prévoit qu’en sept ans, un milliard d’euros pourrait être investi ensemble par l’Union européenne, les États membres, et le secteur privé dans la recherche et l’innovation pour «bien vieillir».

« Le plan d’action et le programme de recherche permettront d’améliorer la qualité de vie des personnes âgées, de réaliser des économies non négligeables dans les soins de santé et les services sociaux et créeront une base industrielle solide pour les technologies de l’information associées au vieillissement en Europe. L’Europe elle-même pourrait aussi devenir un marché de pointe pour les technologies de l’information au service d’un vieillissement de qualité; comme le vieillissement est un phénomène mondial, une industrie forte en Europe trouverait des débouchés partout dans le monde. » dit la Commission

Pour ceux que çà tente, une consultation des parties intéressées a lieu jusqu’au 15 août afin de préparer l’avenir de l’e-inclusion. Afin de préparer la future communication qui devrait sortir d’ici la fin 2007.

(NGV)

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen à l'université Paris I Pantheon Sorbonne. Journaliste professionnel depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir). Auditeur de la 65e session de l'IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale).