L’Europe envisage un pont aérien vers l’Irak

(B2) Organiser un pont aérien pour rapatrier vers l’Europe des blessés graves. C’est une initiative du président de la Commission, Romano Prodi. Initiative qui daterait en fait de l’image du petit enfant irakien aux bras arrachés.

A Athènes hier, le président Prodi en a discuté avec Jacques Chirac. Dans sa conférence de presse, le président français y a fait référence, disant aussi en avoir discuté avec la présidence grecque et Tony Blair (le Premier ministre britannique. « Tous, nous avons apporté notre appui à cette initiative ». Prodi a dit aujourd’hui à Athènes à la conférence européenne: « dans des cas extrêmes, et uniquement si c’est nécessaire, s’il est inévitable et si il ne peut être traité dans leur pays, des cas désespérés (comme les enfants) pourraient être transportés par un pont aérien dans un pays voisin ou dans l’Union européenne ».

Les détails doivent être fixés par les partenaires sur le terrain (NB : ONG humanitaires, Croix-Rouge…). Pour l’instant, il n’y a pas vraiment de détail sur ce point. L’office humanitaire européen Echo étudie de près la question. Le porte-parole de Poul Nielson, le commissaire chargé de l’Aide humanitaire, nous a confié aujourd’hui cependant « La priorité européenne reste l’amélioration du système de santé sur place. On continue à faire de l’aide humanitaire sur place pour envoyer des médicaments ».

L’expérience de la Commission

La Commission a mené des ponts aériens dans le passé (Ethiopie, Ex-Yougoslavie…) et continue d’en mener en Afrique mais basés davantage sur des besoins logistiques (acheminer l’aide humanitaire ou alimentaire) que médicale.

En 1998, elle a financé le Programme alimentaire mondial des Nations Unies (PAM) – 2,5 millions d’ECU – un pont aérien pour distribuer l’aide aux personnes isolées par les crues, au Kenya comme en Somalie.

En 1992, pont aérien entre Zagreb et Sarajevo (à partir de juillet) : approvisionnement de la ville par des avions des Etats membres (jusqu’à 20 rotations par jour)

En 1990, financement d’un pont aérien pour rapatrier les travailleurs égyptiens et asiatiques (100.000) bloqués en Irak et au Koweit vers leur pays d’origine. La Communauté a affrété 215 vols commerciaux auprès de 12 compagnies aériennes, auxquels s’ajoutent des rotations d’avions militaires mis à la disposition du pont aérien Jordanie-Egypte par certains Etats-membres

Aujourd’hui encore, elle assure un pont aérien surnommé Echoflight pour la corne de l’Afrique et grands lacs – à partir de Nairobi – pour déplacer les gens et travailleurs humanitaires, médicaments, et dans des cas très exceptionnels, rapatriement sanitaire.

Elle finance également un pont aérien « Corporation life line soudan » (qui opère à partir du Kenya).

(Nicolas Gros-Verheyde)

(*) texte établi à partir des notes prises le 17 avril 2003

Lire aussi:

 

 

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen de l'université Paris I Pantheon Sorbonne et auditeur 65e session IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale. Journaliste depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir).